Vous êtes ici : Personnels et recrutement » Enseignants » Enseignants 1er degré public

Destinataires

. Tous les personnels du premier degré 44 - PU
Relevé de conclusions de la réunion de négociation préalable du 19 novembre 2018 - SNUipp-FSU

Relevé de conclusions de la réunion de négociation préalable du 19 novembre 2018 - SNUipp-FSU

Le 21/11/2018

Les représentantes du SNUipp-FSU ont fait valoir à monsieur le directeur académique les motifs suivants, qui fondent leur préavis de grève.
 

Alourdissement des charges des directeurs d’écoles

Le SNUipp-FSU déplore l’alourdissement de la charge de travail des directrices et directeurs d’écoles. Il revendique l’augmentation de leur temps de décharge, ainsi que la présence d’un personnel auprès d’eux.

Il estime que le travail conduit dans le cadre du groupe de travail départemental dédié à la simplification des tâches administratives des directeurs n’a produit que des résultats partiels. Les outils et les démarches visant à mieux organiser leur travail avec les communes, notamment, ainsi que la prise en charge des élèves à besoins spécifiques ne sont pas suffisamment développés. Il souhaite que la formation continue des directrices et directeurs réponde à leurs attentes en la matière.

Monsieur le directeur académique fait remarquer qu’un travail important a déjà été engagé, notamment au sein de ce groupe départemental dont il salue les travaux. Il est favorable pour progresser plus avant encore dans la formalisation de pistes opérationnelles de travail. Celles-ci doivent être identifiées, et proposées à son arbitrage, l’objectif étant de mieux accompagner les directeurs dans l’exercice de leurs missions.

S’agissant de la formation continue, il est prêt à étudier toute proposition visant à consolider les compétences et les pratiques des directeurs afin de mieux répondre aux problématiques auxquelles ils sont confrontés.
 

Mise en œuvre d’une direction d’écoles collégiale

Le SNUipp-FSU rappelle son attachement au principe de collégialité. Il souhaite que cette possibilité soit à nouveau offerte aux écoles et les représentantes du SNUipp-FSU citent l’exemple de l’école maternelle « Les Marsauderies ».

Il demande que l’intérim de direction, en cas d’arrêt de la directrice /du directeur et donc les temps de décharge, soit assis sur des périodes moins longues qu’aujourd’hui.

Monsieur le directeur académique note que le retour au droit commun qu’il a souhaité doit être apprécié au regard de motifs juridiques dont découle la prise en charge administrative du directeur. La fonction de direction ne peut se partager, le régime indemnitaire non sécable en constitue l’effet financier.

Par ailleurs, la légitimité du directeur est reconnue dans les décisions dont il est l’auteur, notamment en situation d’urgence.

S’agissant de l’intérim de direction, Monsieur le directeur précise qu’il étudiera la possibilité d’en prévoir l’effectivité plus en amont.
 

Baisse des effectifs de toutes les classes du département

Le SNUipp-FSU considère la baisse des effectifs comme un levier déterminant de la réussite des élèves. Les écoles situées en éducation prioritaire ne doivent pas être les seules à bénéficier d’un taux d’encadrement plus favorable.

Monsieur le directeur académique observe que l’élaboration de la carte scolaire du département dépend de la démographie présente sur le territoire départemental et des moyens en postes qui lui sont attribués.

Il fait cependant remarquer que 174 classes, à ce jour, sont dédoublées dans le département. Hors éducation prioritaire, il s’est attaché à maintenir les seuils. La priorité ministérielle accordée au 1 er degré a permis de diminuer le nombre d’élèves par classe.

Cette priorité est réaffirmée pour la rentrée scolaire 2019.
 

Extension à toutes les écoles du dispositif PDM

Le SNUipp-FSU considère que le maître supplémentaire permet de questionner les pratiques pédagogiques, favorise le travail en équipe et permet aux enseignant·es d’avoir plus de temps pour questionner leurs pratiques pédagogiques. A ce titre, il demande sa généralisation à l’ensemble des écoles du département.

Monsieur le directeur académique observe que la carte scolaire 2017-2018 a été construite à l’aune de la priorité ministérielle de dédoubler les classes en REP.

Il fait part, en outre, de l’hétérogénéité du dispositif des PDM, en termes d’appropriation par les équipes, et de son impact moindre sur les pratiques pédagogiques des équipes quand il n’a pas été concentré sur le cycle 2 comme attendu initialement.
 

Demande que les moyens des réseaux d’aides spécialisés soient abondés

Le SNUipp-FSU revendique que les réseaux d’aides soient renforcés à hauteur des moyens en postes et personnes observés avant 2008.

Monsieur le directeur académique fait part de son attachement à pérenniser les moyens et les ressources dédiés aux réseaux. Il remarque, cependant, que tous les postes ne sont pas pourvus, le département manquant de maîtres spécialisés.

Il s’engage à favoriser les départs en formation et à rechercher les enseignants titulaires en circonscription prêts à s’y engager.

Le SNUipp-FSU souhaite faire part de son mécontentement à propos de l’annonce faite par Monsieur le Ministre, ce jour, relative à la création d’un nouveau statut des directeurs. Il considère cette annonce comme étant de la provocation, peu sujette, selon lui, à répondre aux attentes des directrices et directeurs et aux problématiques qu’elles et ils rencontrent.

Monsieur le directeur académique précise qu’il ne dispose pas suffisamment d’éléments d’information pour éclairer les représentantes du SNUipp-FSU.

 

Céline Sierra                                                              Philippe CARRIERE

SNUipp-FSU                                                               IA-DASEN

Type :
Divers
Partager cette page

Rédigé par Nicolas Charles

M.A.J. le 07/12/2018