Vous êtes ici : Direction académique » Actualités

Deuxième phase du Service national universel : une mission d’intérêt général

Deuxième phase du Service national universel : une mission d’intérêt général

Les cent vingt-trois jeunes volontaires de la première phase de cohésion qui s’est déroulée entre du 16 au 28 juin 2019 préparent la seconde étape du Service national universel (SNU). Les volontaires doivent réaliser une mission d’intérêt général d’une durée de deux semaines ou 84 heures, de façon continue ou non.

En Loire-Atlantique, onze structures (associations, services publics ou corps en uniforme) peuvent les accueillir pour cette mission. Elles ont été réunies pour présenter les différentes engagements proposés dans les domaines de la Citoyenneté, de la Culture, de la Défense, de l’Education pour tous, de l’Environnement, de la Santé, de la Sécurité, de la Solidarité, du Sport. Plusieurs jeunes ont aussi fait le choix de s’inscrire à une préparation militaire, dans l’armée de terre ou l’armée de l’air principalement, en dehors du département.

Ces missions s’organisent hors temps-scolaire, de façon continue sur douze jours ou de façon perlée tout au long de l’année scolaire. Les volontaires pourront ensuite s’engager pour une troisième phase facultative, une période d’engagement de trois mois minimum.

Deuxième phase du Service national universel : une mission d’intérêt général
Deuxième phase du Service national universel : une mission d’intérêt général

 

400 jeunes volontaires en 2020

Le Service national universel (SNU) rassemblera 400 jeunes volontaires cette année pour une seconde phase de cohésion dans le département. Le SNU vise à impliquer les Jeunes dans la vie de la Nation, à promouvoir la notion d’engagement et à favoriser un sentiment d’unité nationale autour de valeurs communes. Les jeunes volontaires (lycéens, apprentis, décrocheurs, etc) y sont accompagnés dans la construction de leurs parcours personnel et professionnel. Les jeunes en situation de handicap peuvent être volontaires. Ils participent à des actions solidaires, découvrent les institutions et rencontrent des professionnels de la Défense et de la Sécurité civile. Tous bénéficient également d’un bilan de santé, d’une évaluation de leur maîtrise de la langue française et de bilans de compétences, notamment numériques. Un formateur leur propose aussi une initiation au code de la route.

Le Service national universel (SNU) s’adresse, après la classe de 3e, aux jeunes filles et garçons âgés de 15 à 16 ans. Il comporte obligatoirement une phase de cohésion, en hébergement collectif de deux semaines et une mission d’intérêt général. À terme, le SNU deviendra obligatoire et concernera l’ensemble d’une classe d’âge, soit environ 800 000 jeunes par an.

Partager cette page

Rédigé par Nicolas Charles

M.A.J. le 17/10/2019

Nous écrire