Vous êtes ici : Direction académique » Actualités

Laïcité et liberté d’expression : comment les enseignants ont abordé ces questions dans leurs classes

Laïcité et liberté d’expression : comment les enseignants ont abordé ces questions dans leurs classes

Des discussions autour des notions de laïcité, de liberté d’expression, du dessin de presse et du développement de l’esprit critique ont été conduites dans les classes depuis la rentrée de novembre.

« Nous avons commencé par lire un journal auquel la classe est abonnée », indique une enseignante. Une autre a choisi d’écouter du texte de Jean Jaurès lu par le rappeur Oxmo Puccino (plate forme “Lumni“). Le professeur ajoute avoir ensuite repris les termes pour les expliquer et lancer une discussion avec les élèves. Les séances ont été différenciées selon les cycles. « Nous ne voulions pas choquer les élèves, en ne sachant pas ce qui avait été dit dans les familles », explique une directrice. Dans un autre établissement, la poésie de Paul Éluard “Liberté“ a été lue chaque matin de la semaine par différents élèves. Plusieurs classes ont également appris la chanson intitulée « Des larmes sur la joue de Marianne » issue d’un projet de création chorale. Proposer chaque jour une séance autour des valeurs morales et civiques et de la laïcité est « une forme de travail qui nous a aidés à réfléchir ensemble » note une enseignante. Des élèves et des parents ont contribué aux débats en prêtant des magazines jeunesse et des textes sur les religions et la liberté de croyance. « Nous avons cherché à trouver les mots justes pour expliquer, répondre aux questions des élèves, aux inquiétudes exprimées par certaines familles », ajoute une enseignante.
 

Une séance construite en commun

Dans plusieurs collèges et lycées, des séances sont prévues pendant plusieurs semaines. Souvent dispensées en binômes, elles ont lieu « dans toutes les classes au même moment, à la même heure », explique un professeur. Il ajoute que ces séances ont été construites collectivement « pour avoir un discours commun pour tous les élèves » sur le thème privilégié de la liberté dexpression. « Nous laissons parler les élèves et nous rappellerons aussi pourquoi, selon la loi, telle ou telle parole peut être répréhensible ». Chaque enseignant a proposé des documents et différents supports qu’il utilise habituellement.

L’angle de la démocratie et la notion de dictature ont été choisis par un autre établissement « avec l'idée d’expliquer qu’on a le droit d’avoir des idées différentes, qu’on a le droit de les exprimer mais pas de les imposer et surtout pas par la violence », précise une professeur.
 

Des ressources envoyées aux professeurs stagiaires

Les formateurs et les professeurs de l’Inspe de Nantes ont regroupé des ressources communes pour aider les professeurs stagiaires à préparer la reprise des cours. Une minute de silence y a été observée dès le 26 octobre puisque des cours étaient encore dispensés à l’université. « Donner son avis, avoir la capacité d’aller chercher de l’information, énoncer des arguments, écouter ceux des autres, exprimer son point de vue jusqu’à la limite de la loi, sont des notions travaillées par le biais de l’Education aux médias et à l’information », explique une professeur-formatrice de l’INSPE. Pour la semaine, elle a proposé des corpus de textes dont un extrait du Traité sur la Tolérance de Voltaire. 

Laïcité et liberté d’expression : comment les enseignants ont abordé ces questions dans leurs classes

Partager cette page

Rédigé par Nicolas Charles

M.A.J. le 19/11/2020

Nous écrire