Vous êtes ici : Vie pédagogique » Langues vivantes » Lettre des langues vivantes

Lettre des langues vivantes # 7 : Enseigner avec des chants et des comptines

Lettre des langues vivantes # 7 : Enseigner avec des chants et des comptines

Merry Christmas and Happy New Year ! En cette fin d’année 2019, l’équipe départementale langues vivantes et les membres de la com-mission pédagogique vous souhaitent de joyeuses fêtes de fin d’année et une belle année 2020. Et pourquoi pas en chantant ? Jingle Bells? We wish you a Merry Christmas? O Tannenbaum?

Dans cette lettre, vous découvrirez tout l’intérêt à enseigner chants et comptines en langues étrangères à l’école primaire, tant du point de vue culturel que linguistique et dans tous les cycles.

L’enjeu pédagogique et didactique est impor-tant et mérite que l’on s’y intéresse au-delà de la simple mémorisation de chansons.
2019, c’est aussi l’année du nouveau Plan natio-nal pour l’enseignement des langues vivantes qui fait suite au rapport C. MANES A. TAYLOR paru en 2018.

En particulier, il est préconisé dans ce Plan, une exposition plus régulière et plus précoce aux langues vivantes à l’école. L’édition du guide « Oser les langues vivantes à l’école primaire » s’inscrit dans ce cadre. C’est un guide dont l’ambition est d’être concret et précis pour per-mettre à l’enseignant d’être rapidement opéra-tionnel.

C’est aussi l’objet des recommandations pour la maternelle parues dans la note de service de mai 2019.

Alors osons les langues vivantes à l’école pri-maire !

M.-P. Laraufie, IEN en charge du dossier Langues Vivantes

Sommaire de ce numéro :

  • Oser les chants en langues vivantes étrangères
  • Sur l’espace pédagogique académique
  • Chanter en français ou en LVER* : une même portée?
  • Du côté du numérique
  • What shall we do with … Nursery Rhymes?
  • Ressources pour la classe
  • Actualités
  • Zoom sur la ressource « Ten Green Bottles »
  • Pour aller plus loin
Thématique :
Langues vivantes, Interlangues
Contact :
CPD Langues vivantes
Partager cette page

Rédigé par Nicolas Charles

M.A.J. le 06/02/2020