Vous êtes ici : Direction académique » Actualités

Reprise de l'école

Retour des élèves dans les écoles : une étroite collaboration de la communauté éducative

La reprise des élèves dans les écoles du département a nécessité une étroite collaboration de l’ensemble des partenaires de l’école.

Grâce à eux, les élèves peuvent reprendre le chemin des écoles. Des shémas sanitaires adaptés aux écoles ont été écrits en commun sur la base du protocole national pour faciliter le travail de tous et informer les familles avec précision.

Directeur d’école

Reprise dans les écolesL’école du Coudray à Nantes accueille à partir du 14 mai la moitié des 182 élèves, du CP au CM2. Les élèves sont répartis en six groupes qui viennent deux jours par semaine. Un septième groupe est composé d’enfants prioritaires (soignants,…) qui viennent tous les jours de la semaine. Depuis plusieurs semaines, Emmanuel Benigna, directeur de l’école, a travaillé avec la mairie et les animateurs pour préparer le retour des élèves : sens de circulation, rôle de chacun, horaires et accueil décalés du matin et du soir, les accès au gymnase tout proche de l’école (tous les après-midi notamment).

 

Professeur d’école

L’enseignant a commencé son remplacement à distance pendant le confinement. Lucas Guivarc va accueillir deux tiers des effectifs de la classe de CP/CE1, en alternance. Sa préoccupation principale : « s’adapter le plus rapidement possible aux nouvelles contraintes, à une façon forcément différente de faire la classe ». Pour ceux qui restent à la maison, il prévoit de continuer de proposer plusieurs envois par semaine « sur la base de ce qui a été travaillé en classe » avec les corrections et des documents d’accompagnement à destination des familles « puisque je serai moins présent pour eux ».

 

Accueil périscolaire

Bérangère Goëb, responsable de l'accueil périscolaireLes animateurs du groupe scolaire du Coudray s’occuperont des enfants le matin, le midi (repas dans les classes ou dans la cour, les jours où c’est possible) et le soir. « Nous avons collaboré avec les enseignants pour que nous soyons en accord sur les règles de fonctionnement, de circulation des élèves et de l’organisation des lieux communs », explique Bérangère Goëb. Les enfants auront ainsi les mêmes règles dans tous les espaces de l’école. Un animateur accompagne chaque groupe toute la journée. Le matin, des personnes sont présentes en plus pour accueillir les élèves et le soir, pour prévenir « puisque les parents ne rentrent pas dans l’école ».

 

Gardien du site de la Frébaudière à Orvault

Didier Chevrel va s’occuper de « désinfecter régulièrement les lieux de passage des élèves, les poignées, les robinets, les savons à vérifier ». Il sera ainsi davantage présent le matin, aux récréations, le soir. Plusieurs lieux d’accueil sont prévus dans le groupe scolaire qui accueille tous les niveaux de classe (PS-Cm2). Il explique que l’école sera nettoyée entièrement chaque soir par une équipe complète pour un nettoyage plus approfondi.

 

 

ATSEM

Les ATSEM de l'école du Vieux Chêne à OrvaultA l’école maternelle du Vieux Chêne à Orvault, tous les niveaux de classe sont accueillis. Quatre ATSEM, Cécile Guédon, Linda Renaudin, Laetitia Boulanger, Chantal Glemarech, sont présentes pour accueillir des groupes de 6 à 7 élèves. Elles ont préparé les classes avec un minimum de chaises pour que les enfants occupent une place attitrée et « qu’ils touchent le moins de choses possibles ». Plus de coins jeux, poupées ou cuisines mais des barquettes individuelles « que l’on désinfectera régulièrement ». La ville propose des repas froids que les enfants mangeront dans les classes. Des agents périscolaires accompagneront la pause méridienne. « On leur a envoyé des photos de nous et des enseignants avec nos masques pour que les enfants ne soient pas trop surpris ».

 

Parents

«  Je suis très contente, c’est important de retrouver le cadre de l’école, une vie sociale », explique une mère d’élève. Elle n’est pas du tout inquiète et « fait confiance à l’école pour apprendre aux élèves les gestes barrières, indispensables pour s’adapter à cette nouvelle vie à laquelle il faut se préparer ». L’école l’a informé très régulièrement, de même que « les représentants des parents d’élèves qui ont été des relais essentiels avec les familles », souligne un directeur. Des réunions en visio-conférences ont parfois été organisées le soir avec les représentants élus des parents d’élèves pour des échanges d’informations et des questions communes. Ce travail commun a permis de rassurer les familles.

 

Directrice d’une école maternelle

Nelly Le Foulgoc-Gonzalez, directrice de l’école maternelle du Vieux chêne à Orvault«Le travail en commun et la cohérence au niveau de l’équipe  a permis de gérer cette situation inédite », explique Nelly Le Foulgoc-Gonzalez, directrice de l’école maternelle du Vieux chêne à Orvault. Elle se félicite également de la collaboration des différentes directions d’école pour partager des outils numériques, des éléments de communication, des réflexions pédagogiques. Au niveau de l’école, les progressions sont communes « ce qui permet de proposer un programme hebdomadaire harmonisé » à l’école et pour les enfants chez eux. « On sait que cela risque d’être compliqué au début mais on est plein de ressources et on s’adaptera au fur et à mesure, notamment pour l’EPS sans matériel ».


 

A leur rythme et en fonction de leurs contraintes propres, les 813 écoles publiques et privées (550 écoles publiques) du département ont ouvert leurs portes aux élèves. Une seconde phase est prévue à partir du mois de juin, adaptée à l’évolution générale.

Des casiers individuels pour les élèvesUne classe réaménagée


 

Partager cette page

Rédigé par Gaetan Lemarie

M.A.J. le 18/05/2020

Nous écrire