Vous êtes ici : Vie pédagogique » Éducation artistique et culturelle » Arts plastiques

Faire avec le minimum...

“Faire avec le minimum…“ une exposition de travaux d’élèves à la Chapelle Sainte-Anne à la Baule

Trente huit enseignants et leurs élèves exposent leur travail fin mars à l’Espace culturel Saint Anne de la Baule.

Performance pour l'inaugurationIls ont tous participé à une action départementale intitulée “Faire avec le minimum…“. Proposée par l’équipe arts plastiques de Loire-Atlantique, la thématique a permis une approche du “Minimalisme“, mouvement artistique d’art contemporain « basé sur le principe de l’économie maximale de moyens» selon le peintre Pierre Soulages. Avec peu de matériel et une contrainte très précise, les élèves ont dû répondre à de nombreux défis. En fonction des procédés choisis, les élèves ont été confrontés à la complexité d’une œuvre, au parcours de création.  

Ils ont construit des connaissances dans plusieurs domaines artistiques puisque le courant minimaliste a rassemblé la musique, la danse, les arts plastiques, les arts appliqués, l’architecture, le graphisme et le design.

« Plus les moyens sont limités, plus l’expression est forte »

Pour répondre à la contrainte exprimée ainsi par le peintre Pierre Soulages, un trio de lycéens du lycée Grand Air de la Baule a par exemple choisi de ne travailler qu’avec de la peinture acrylique bleu primaire et de l’eau. Ils expliquent avoir voulu «jouer avec le camaïeu» pour réaliser un triple portrait en trois nuances.

Une classe de CP-CE1 de l’école de Prinquiau a produit « Jouer avec les verbes» . Les élèves ont réalisé des compositions avec trois pelotes de laine, en fonction de verbes pris au hasard dans une liste.

A l’école Paul Minot de la Baule, une classe de CM2 a utilisé des disques, des cercles et des bandes pour symboliser les différences, les relations avec les autres, avec le monde.

«Chemins de fer» est le titre de la réalisation d’une classe de CP de l’école Françoise Dallet de Saint-Brevin-Les-Pins. Dans un cadre métallique, les élèves ont tordu, défait un long fil de fer de couleur jusqu’à remplir l’espace. Même occupation de l’espace avec un fil de corde enroulé, tressé, étiré, effilé et collé sur un support blanc pour les élèves de la classe de CE1-CE2 de l’école de Prinquiau.

Autre exemple à Montoir de Bretagne où la classe a dessiné un ruban de dates allant de 1910 à 2029. Dix lignes s’y croisent pour un tableau intitulé “Le hasard de la vie“.

Les visiteurs peuvent feuilleter des portfolios réalisés par les enseignants pour rendre compte des différentes étapes de leur travail.
Lieu(x) :
Espace culturel Saint Anne de la Baule.
Partager cette page

Rédigé par Nicolas Charles

M.A.J. le 27/05/2019